Projet NAIAD : Le flyer

167 x served & 56 x viewed

Le flyer du projet NAIAD : Nature Insurance value : Assissent and Demonstration .

Quelques articles sur NAIAD :

  • http://www.brgm.fr/projet/naiad-demontrer-evaluer-valeur-assurance-solutions-basees-sur-nature-risques-lies-eau (26.09.2017): NAIAD a pour objectif d’évaluer la valeur d’assurance et l’intérêt de solutions basées sur la nature pour accroître la résilience de territoires vulnérables aux risques liés à l’eau notamment les sécheresses et les inondations. Ces solutions sont supposées multifonctionnelles c’est-à-dire qu’elles apporteront des bénéfices au-delà de la réduction des dommages : elles contribueront à l’amélioration du fonctionnement des écosystèmes et de leurs usages.
  • http://cordis.europa.eu/project/rcn/206403_en.html 
  • http://www.irstea.fr/sites/default/files/ckfinder/userfiles/files/IRSTEA_FlyerPresentationNAIAD_SurveyInterviews.pdf David Moncoulon (CCR) et Cécile Hérivaux (BRGM) ont présenté devant les assureurs le projet NAIAD, tel qu’un « exemple de problématique future ». Ils ont souligné l’importance du caractère interdisciplinaire de ce projet : qui rassemble 11 pays européens, 23 partenaires, 9 sites de démonstrations et qui couvre les aléas liés à la gestion de l’eau. Ils ont aussi présenté les deux sites français (localisés dans le Sud de la France, le bassin de la Brague, proche de Nice et Mandelieu, et le bassin du Lez, proche de Montpellier), tels que des exemples d’application pour évaluer et démontrer la valeur assurantielle des écosystèmes.

 

Mon avis sur la Brague :

  • Je pense qu’il faut élargir de 3 m la Brague de Biot à la mer, et pour que cela soit profitable il faudrait faire une piste cyclable en contre-bas. La piste cyclable serait un atout pour le tourisme mais aussi pour les personnes qui vont en vélo sur Sophia-Antipolis. En plus cela serait plus facile de faire l’entretien des berges.  Le plus gros du travail serait au niveau des ponts (pont Brejnev à Biot, qui n’a pas de passage piéton) et de l’autoroute. Mais les buses de l’autoroute ne sont pas une solution qui peut tenir dans le temps. Actuellement elles ne sont même plus de niveau …
  • On voit bien qu’il n’y a pas de lien entre le bord de Mer et Sophia-Antipolis avec les pistes cyclables : source http://www.amenagements-cyclables.fr/fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.