Le Rire de ma mère (2018) de Colombe Savignac, Pascal Ralite

En passant

380 x served & 91 x viewed

Superbe film, avec débat ensuite au visiteur du soir à Valbonne : https://lesvisiteursdusoir.com .

Sur télérama : http://www.telerama.fr/cinema/films/le-rire-de-ma-mere,n5286280.php (On aime beaucoup).

 

Ava (2017) de Léa Mysius

336 x served & 186 x viewed

Superbe film aux visiteurs du soir pour la semaine de la critique. Pour moi c’était le meilleur 😉 .

J’ai adoré les scènes de braquage sur la plage ainsi que la façon dont l’héroïne tente de résoudre ses problèmes (urgence de la libido et de l’émancipation à cause de sa perte de vue rapide ) . Un film que je conseille vivement, pas au plus jeune car certaines scènes sont très érotiques …

Il va falloir suivre cette réalisatrice ! Elle a répondu au question après le film :

A noter que le système pour voter était plus pratique cette année (coupons détachables):

 

Le Voyage au Groenland (2016) de Sébastien Betbeder

361 x served & 90 x viewed

C’est un très bon film sur deux adulescents (Thomas & Thomas) qui partent au Groenland.   On rigole ( connexion internet avec un modem, déclaration ASSEDIC et son explication, rencontre avec le chasseur, …), on découvre des paysages, on découvre des coutumes un peu déconcertante (chasse , volet aux fenêtres, gastronomie 😉 .. ) qui part moment peuvent mettre mal à l’aise ( découpage du phoque ), on parle aussi de la relation père-fils et les non-dits, ainsi que des problématiques locales ( Facebook, départ des jeunes, alcool, …) . Ce qui est du sûr c’est que l’on est dépaysé et que l’on passe un très bon moment un peu comme sur des montagnes ruses 🙂 .

J’ai du mal à comprendre pourquoi ce film n’est pas passé au masque et la plume. On passe vraiment un bon moment.

Bravo au visiteur de soir pour cette programmation.

 

Un jour comme un autre (2015) par Fernando León de Aranoa

775 x served & 181 x viewed

C’est un très bon film, le sujet de l’humanitaire ne prête pas à rire mais grâce à « B » et « Mambru » on passe du rire au drame quotidien. Certaines choses qui pourraient être anodines, comme chercher une corde deviennent de réelles missions (les missions: sortir le « gros » du puits, trouver une corde, trouver un ballon, contourner des vaches). Par moment on a la haine du système quand une fois cette fameuse corde trouvée, les militaires de l’ONU la coupent et prennent le reste. Et c’est aussi toujours ses mêmes militaires qui vont sauver in extremis un bus de prisonniers.

Le rire se mélange au drame humanitaire, et s’y greffe aussi une ancienne histoire d’amour. Le mélange est superbe, un message passe, la difficulté de l’humanitaire, son désarroi, sans que nous le vivions comme moralisateur. Et j’insiste sur le personnage de « B » qui est vraiment excellent, on ne sait pas si on rit de lui ou si on rit avec lui. On note aussi l’opposition entre Mambru qui est plutôt un humanitaire désabusé par le système et Sophie qui est nouvelle et pleine de conviction. Il est évident que le travail d’humanitaire fini par désabusé les personnes, leur travail doit parfois se transformer par celui de simple observateur car ils sont pris en tenaille par les gouvernements (et leurs lois) et les forces en présence.

Par moment quand on est vraiment désabusé du système le rire reste le meilleur remède, et je pleure déjà le départ du Petit Journal de Yann Barthès. C’était exactement cela faire rire avec des sujets sérieux !

En résumé : je vous conseille ce film une vrai comédie dramatique !