Un « appel à projets » pour « orienter la plaine de la Brague vers une nouvelle vocation »

39 x served & 7 x viewed

A lire dans Nice-Matin : http://www.nicematin.com/politique/un-appel-a-projets-pour-orienter-la-plaine-de-la-brague-vers-une-nouvelle-vocation-183441 :

En première ligne, les campings dont les établissements ont été fermés par la préfecture doivent se « reconvertir ».« Les activités de loisirs de plein air, sans constructions, sont privilégiées, comme les centres équestres, le tir à l’arc, etc. »

Jean Leonetti, maire d’Antibes et président de la CASA, a annoncé le lancement d’une déclaration d’utilité publique (DUP) pour sécuriser les berges de la Brague.

Enfin une bonne chose, il faudrait aussi une piste cyclable le long de la Brague (jusqu’à Biot).

Arrêtons de multiplier les centres commerciaux dans les Alpes Maritimes !

Lien

101 x served & 5 x viewed

Un bon article à lire : http://www.nice-provence.info/blog/2017/11/09/arretons-multiplier-centres-commerciaux-alpes-maritimes/ .

Les commerces de proximité, tout comme le patrimoine naturel et urbain exceptionnel de la Côte d’Azur sont mis en danger par la pression des groupes financiers et leurs grandes enseignes, au nom d’un modèle complètement périmé.

Réunion à Antibes (13 novembre) sur le secteur de la Brague.

Lien

75 x served & 5 x viewed

http://www.nicematin.com/vie-locale/une-reunion-organisee-le-13-novembre-pour-annoncer-des-mesures-concretes-concernant-le-secteur-de-la-brague-a-antibes-180475 : Une réunion organisée le 13 novembre pour annoncer des mesures concrètes concernant le secteur de la Brague, à Antibes

A suivre …

BIOT INFO : Pourquoi les algues se sont développées sur la Brague et quelles sont les actions à entreprendre ?

118 x served & 7 x viewed

J’ai trouvé l’information dans le BIOT INFO ( Automne 2017 ) :

« Cette année, le développement algal de la Brague est très abondant. Il résulte de l’éclairement important du lit, faute de l’absence de ripisylve arraché et déstructurée par la cru de 2015. Par ailleurs, la sécheresse a considérablement réduit le débit de la Brague et a contribué à ce phénomène. Certains tronçons se sont totalement asséchés.

Nos analyses d’eau et notre concertation avec les gestionnaires de stations d’épuration confirment qu’il n’y a aucune concentration anormale de nitrates ni de phosphates. Ce phénomène est naturel et n’entraine aucune gestion particulière. »

Cédric Cheneval, chargé de mission « eau et milieux aquatiques » au SIAQUEBA ( Syndicat Intercommunal de l’Amélioration de la Qualité des Eaux de la Brague et de ses Affluents. )

J’avais fait un article : http://www.cyber-neurones.org/2017/05/la-brague-ce-paradis-qui-se-perd/ . J’ai donc ma réponse, bravo au « Biot Info » 🙂 .

J’ai une autre question : A quoi cela sert de couper les cannes de Provence, on a l’impression qu’elle repousse aussi tôt ?

A suivre.

Projet NAIAD : Le flyer

81 x served & 8 x viewed

Le flyer du projet NAIAD : Nature Insurance value : Assissent and Demonstration .

Quelques articles sur NAIAD :

  • http://www.brgm.fr/projet/naiad-demontrer-evaluer-valeur-assurance-solutions-basees-sur-nature-risques-lies-eau (26.09.2017): NAIAD a pour objectif d’évaluer la valeur d’assurance et l’intérêt de solutions basées sur la nature pour accroître la résilience de territoires vulnérables aux risques liés à l’eau notamment les sécheresses et les inondations. Ces solutions sont supposées multifonctionnelles c’est-à-dire qu’elles apporteront des bénéfices au-delà de la réduction des dommages : elles contribueront à l’amélioration du fonctionnement des écosystèmes et de leurs usages.
  • http://cordis.europa.eu/project/rcn/206403_en.html 
  • http://www.irstea.fr/sites/default/files/ckfinder/userfiles/files/IRSTEA_FlyerPresentationNAIAD_SurveyInterviews.pdf David Moncoulon (CCR) et Cécile Hérivaux (BRGM) ont présenté devant les assureurs le projet NAIAD, tel qu’un « exemple de problématique future ». Ils ont souligné l’importance du caractère interdisciplinaire de ce projet : qui rassemble 11 pays européens, 23 partenaires, 9 sites de démonstrations et qui couvre les aléas liés à la gestion de l’eau. Ils ont aussi présenté les deux sites français (localisés dans le Sud de la France, le bassin de la Brague, proche de Nice et Mandelieu, et le bassin du Lez, proche de Montpellier), tels que des exemples d’application pour évaluer et démontrer la valeur assurantielle des écosystèmes.

 

Mon avis sur la Brague :

  • Je pense qu’il faut élargir de 3 m la Brague de Biot à la mer, et pour que cela soit profitable il faudrait faire une piste cyclable en contre-bas. La piste cyclable serait un atout pour le tourisme mais aussi pour les personnes qui vont en vélo sur Sophia-Antipolis. En plus cela serait plus facile de faire l’entretien des berges.  Le plus gros du travail serait au niveau des ponts (pont Brejnev à Biot, qui n’a pas de passage piéton) et de l’autoroute. Mais les buses de l’autoroute ne sont pas une solution qui peut tenir dans le temps. Actuellement elles ne sont même plus de niveau …
  • On voit bien qu’il n’y a pas de lien entre le bord de Mer et Sophia-Antipolis avec les pistes cyclables : source http://www.amenagements-cyclables.fr/fr