BIOT, Présentation du porter à connaissance par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer. J’y étais pour vous !

606 x served & 349 x viewed

Quatre personnes de l’administration sont venues présenter le Porter A Connaissance (4 hommes, ah si tout était comme à Biot 😉 ). La salle était complète, il faut dire que beaucoup des Biotois attendaient de voir à quelle sauce ils allaient être mangés. Le lien sur le site de Biot : http://www.biot.fr/modules/news/article.php?storyid=3440 .

Première explication de Madame Le Maire: le porter à connaissance est une procédure normale suite à une inondation. Il y a déjà eu une rencontre début juin débouchant sur la décision de ne pas passer par une consultation de la commune dans un premier temps.

Présentations des 4 intervenants.

Le directeur est en poste depuis le 1 janvier 2016. C’est lui qui s’est occupé de Vaison-La-Romaine et d’autres catastrophes. Il nous indique que la réunion ne devait pas être « une foire d’empoigne » et « qu’il n’est pas possible de lui demander l’impossible ». Et surtout « qu’on n’était pas là pour nier l’évidence » . Quel suspens ? C’est quoi l’évidence pour lui ?

Des banderoles avaient été mis afin de souhaiter la bienvenue:

p_20160912_180523_1

Ensuite nous avons eu la présentation :

p_20160912_181751_1 p_20160912_182007_1_1 p_20160912_182202_1 p_20160912_182457_1 p_20160912_182606_1_1 p_20160912_182658_1_1

« En conclusion on nous dit que l’on a changé de braquet, avant la centennale on avait un calcul de 260 m3/s maintenant on est à 350/400 m3/s ».

p_20160912_182844_1_1

« Les épisodes de cévenol vont surement croitre dans l’avenir. »

p_20160912_183150_1_1 p_20160912_183833_1

« Il ne faut pas trouver des solutions extremes qui déplacent le problème » (Réflexion personnelle : Je ne sais pas à quoi il pensait quand il a dit cela, le viaduc de l’autoroute ?). « Les bassins de rétentions ont été dépassés par les événements ».

p_20160912_184029_1 p_20160912_184152_1 p_20160912_184337_1_1

 

p_20160912_184523_1_1

« Le document a été fait à partir de 168 relevés des marques laissées par les crues, mais aussi des vidéos ».

p_20160912_184537_1

Quand on passe d’une carte à l’autre, le bleu est devenu rouge … voire même plus.

p_20160912_184741_1p_20160912_184834_1« Le T0 c’est dès que la carte des Aléa sera validée, on n’y est pas encore ».

« Il faut aller vite pour la mémoire, je connais une personne qui avait eu 1,5 m d’eau et qui après deux ans avait oublié ». (Réflexion personnelle : Cela m’interroge, en France le taux d’alcoolisme est important mais quand même ….)

p_20160912_185321_1

En terme de coût , c’est le 5ème évènement climatique le plus cher en France.

p_20160912_185410_1_1

La carte en détail :

p_20160912_194937_1_1

Voici la version PDF :

pac-ddtm-05-09-2016-vlight

Et des questions/réponses que je n’ai pas réussi à noter assez rapidement.

  • LIBSEC : Que vont devenir les 420 propriétés qui sont en zone rouge ? Qui bloque le projet de viaduc pour l’autoroute ? 
    • Réponse : Si on était bureaucrate on ne serait pas là. Cela serait du perdant/perdant. Je suis pragmatique , je ne suis pas dans l’émotion. Il y a une étude de la CASA qui est en cours pour la modélisation avec et sans les buses. Dans la région le prix du foncier est important. Vous niez dans votre démonstration que l’évènement est exceptionnel. Vous refusez la réalité de l’évènement climatique, il ne faut pas vivre dans le déni. Il va y avoir deux types de propriété :
      • Celle du fond barbier : 32 villas, qui vont être rachetées. (Réflexion personnelle : Où sont ses villas ? Va-t-on décaisser les terrains ? Ne serait-il pas possible d’échanger des terrains avec le Golf afin de faire une piste cyclable en contrebas ? )
      • Les autres, pour lesquelles on va passer du PAC au PPRI. Et pour cela il ne va plus falloir obstruer (cloture …). Et il va falloir rendre les maisons moins vulnérables : construction d’un étage pour les maisons de plein pied. Suppression des sous-sols.
    • Avec le pont au niveau de l’autoroute vous seriez rouge quand même. Vous n’auriez pas eu des problèmes de niveau mais des problèmes de débit.
  • Association : Pour le Jas de Madame, Véolia indique qu’il attend le feu vert de l’état ! Pour le Viaduc, Escota indique qu’il attend le feu vert de l’état ! Dans les années 60, un pont était prévu. Les piles du ponts ont été absorbés par le lit et donc on a choisit une solution rapide et économique. Il y a eu la pose de buses. Le problème avec les buses se sont les embâcles. Ensuite vous ne parlez jamais du futur dans votre superbe présentation : la ZAC des Clausonnes, l’extension de Carrefour,  l’extension de Leroy Merlin, …
    • Réponse : Il y a des investissements lourds qui sont fait. Mais vous faites une fixation sur l’autoroute A8. Au niveau de tous les ponts il y a eu des embacles. Il suffit de regarder ce qu’il s’est passé sur Cannes. C’est facile de taper sur l’autoroute ! Il y a des réalités, c’est un raisonnement de bon sens. Regarder les inondations sur Cannes. Vous êtes 1,5 millions sur la bande côtière, ce n’est pas de ma faute.
  • Remarque d’une personne : « Il faut faire comme en corse, et faire perter les buses ! » C’est le problème des brainstorming 😉
  • Remarque d’une personne : « Votre carte c’est du curatif et non du préventif ! »
  • Remarque d’une personne : « Les pompiers sont dans le lit de la Brague, vous trouvez cela normal ? »
    • Réponse : La règle, c’est que cette inondation devienne l’évènement de référence. Draguignan c’est 2 à 3 fois plus d’eau qui est tombée que sur Biot. Cela aurait pu donc être pire, et la science en terme d’inondation est pessimiste. Je ne peux travailler qu’à partir de l’existant. Même si je creuse jusqu’au centre de la terre, la doctrine veut que l’évènement de référence soit celui-ci.
  • Remarque d’une personne : « Et à Paris, la ville est passé en zone rouge ? »
    • Réponse : A paris c’est une cru lente que l’on a eu. Mais vous ne voulez pas entendre que l’évènement était exceptionnel !
  • Remarque d’une personne : « Vous cherchez à nous endormir ! »
  • Association : Merci de nous rendre visite 345 jours après l’inondation (sic!). Et merci de nous avoir donné dans un premier temps une PAC avec une carte muette (sic). Pour les travaux du PAPI, on sait que les crédits sont insuffisants. L’état est trop éloigné de nos problèmes d’inondation et la commune n’est pas assez riche. Vous niez le fait que les futures urbanisations qui on pris comme référence la cru de 1993 : ZAC des Clausonnes, Cote 121, Sophipolis, … vont nous causer des inondations pires que celle que l’on a connues. Il faut revoir tous les basins de rétention ! J’invite toutes les personnes présentent qui sont en zone rouge à faire un courrier au impôt locaux en leur demandant de passer en catégorie 8 (très médiocre) afin de moins payer d’impôts.
  • Remarque d’une personne : « Cela fait 38 ans que je suis à Biot, je n’ai jamais été inondé et je suis en zone rouge. Je peux le prouver en demandant une attestation à mon assurance. Par contre LAPORTE a toujours été inondé et il n’est pas en zone rouge.
    • Réponse : On va demander à Madame Le Maire de faire les corrections. Nous allons corriger, on sait bien que le rouge ne plait pas. On va donc atténuer un peu la carte. On est au début du processus.
  • Madame La Maire qui a du faire une explication sur les sirènes : « C’était un problème de programmation, il y avait strictement supérieur à 7 et non pas supérieur ou égal à 7 ».

Ma réflexion personnelle :

  • Je pense que la partie d’échec risque d’être dure, il semble qu’il ne sert à rien d’expliquer au directeur que l’ouvrage de l’autoroute fait barrage. Pour lui l’ouvrage de l’autoroute ralenti le débit … il faut donc attaquer sur d’autres fronts : quelle est la pérennité des buses sous l’autoroute dans le temps ? si Biot est un bassin de rétention d’Antibes ne faudrait-il pas creuser un peu plus devant dans ce cas ? ou mieux attendre une simulation de ce que serait les inondations sans cet ouvrage. Le fait de supprimer l’ouvrage pourrait faire du bien à Biot mais surement pas à Antibes, donc même si on prouvait les bienfaits pour Biot pas sur que cela soit de même pour Antibes. La simulation va-t-elle être rendue publique ?
  • Le Directeur s’est montré « sympa », en gros si j’ai bien compris. « Si on est en zone rouge et dans une maison de plein pied. On demande à raser la maison pour faire une maison sur pilotis , et bien dans ce cas le permis de construire devrait passer ». Cela veut dire que l’on ne perd pas complètement le prix du terrain … il faut juste trouver les fond pour faire l’opération, facile 😉 .
  • Dans l’immédiat la seule chose à faire c’est d’écrire aux impôts afin de leur faire savoir que le prix de la location a bien baissé et que par conséquent les impôts locaux et la taxes foncières doivent baisser. Cela permettrait de ne pas perdre sur tous les tableaux.
  • Impossible de leur parler des autres problèmes : Jas de Madame, ZAC des Clausonnes, Expansion de Leroy-Merlin, …. comme si l’urbanisation future était sans effet sur les inondations. Comme ils n’ont pas arrêter de dire : « il ne faut pas être dans le déni ». On se demande qui est le plus dans le déni, elle va où la pluie qui tombe sur le Jas de Madame ? Quand je pense qu’il a du répéter 50 fois, « il ne faut pas nier les faits ». Les faits c’est que la pluie qui tombe sur le Jas de Madame va directement sur Biot. Pour lui les « faits » c’est la photo « à la fin », mais c’est pas toutes les causes qui on provoqués cette photo. J’aime bien cette citation : Il faudra que la conséquence s’incline devant la cause (Gambetta). Ils ont simplement traiter les conséquences. Les causes sont connus de tous :
    • Précipitation inhabituelle. ( La seule qu’il ne nie pas, et pour cause c’est la seule sur lequel on ne peut rien faire ! )
    • Autoroute (ESCOTA): Passage des buses trop étroit. ( Il le nie mais dans son PowerPoint on voit bien que Brague Aval est sous-dimensionnée. Sans compter que l’on va vers la réduction du diamètre,avec une dalle,  afin de pouvoir sauver les buses. Il y a urgence a relancer l’investissement public : http://dominiquegambier.fr/2016/09/y-a-urgence-a-relancer-linvestissement-public/ )
    • La décharge des glacières (VEOLIA) sans bassin de rétention.
    • Pas de servitude d’écoulement sur certaine zone. Le problème des clôtures …
    • Bassin des Horts dont le dossier est toujours en cours.
    • Urbanisation de Sophia-Antipolis, qui risque de devenir un facteur aggravant.
    • L’ONF qui ne peut pas sortir certain arbres.
  • Quand je reprends la premiere phrase du directeur : « il ne faut pas nier l’évidence », l’évidence c’est que la future urbanisation, le bassin de rétention du JAS de Madame et le viaduc de l’autoroute ne sont pas des facteurs aggravants pour le directeur, je pense qu’il faut lui faire écrire noir sur blanc. Quand je regarde Nice-Matin sur le problème des « boues rouges » dans les calanques de marseille: http://www.nicematin.com/environnement/alteo-dit-sefforcer-de-reduire-ses-rejets-de-boues-rouges-en-mediterranee-77423 , j’ai le résumé en deux mots de la réunion que j’ai pu suivre : « Autisme de l’état ».

En cas d’erreur ou d’oubli, je peux apporter une correction.

1 réflexion sur « BIOT, Présentation du porter à connaissance par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer. J’y étais pour vous ! »

  1. Salut,
    Merci pour ces infos. Je n’avais pas pu aller à la réunion mais là, le compte-rendu est top complet.
    Bonne soirée et à bientôt au Padel pour battre nos adversaires préférés.
    Dominique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.