Docker : le quatorzième pas.

643 x served & 279 x viewed

Attention ceci est mon brouillon avant de faire une belle documentation sur Docker (il y a à boire et à manger).

On va utiliser le fichier dynamique fait par ./build_haproxy.bash qui se trouve dans /docker/app/haproxy.cfg (merci de regarder l’épisode précédent n°13 afin de mieux comprendre). Pour le lancement de haxproxy la dernière fois que l’on a vu cela c’était dans le n°10 , la commande était alors :

docker run -d --link my-server4-1 --link my-server4-2 --link my-server4-3 --link my-server4-4 -p 80:80 --name mon-haproxy-v15b my-haproxy-v15

Maintenant on n’a plus besoin de lien car les IP sont écrites par les serveurs eux-mêmes. On a seulement à faire un partage de fichier.

[root@localhost ~]# cat /docker/app/haproxy.cfg
global
    maxconn 400 
 
defaults
    log 127.0.0.1 local5 debug
    mode    tcp
    retries 4
    maxconn 200
    timeout connect  5000
    timeout client  50000
    timeout server  50000

frontend http-in
    bind *:80
    default_backend serveur

backend serveur
        mode tcp
        balance roundrobin
server server1 172.17.0.9:80
server server2 172.17.0.10:80
[root@localhost ~]# docker run -d -v /docker/app/haproxy.cfg:/usr/local/etc/haproxy/haproxy.cfg -p 80:80 --name mon-haproxy-v15c my-haproxy-v15
51b94f30c07e4469cdb21039d67ad94e286baa184c195962dbfb1ad26d81ab5c
[root@localhost ~]# telnet 127.0.0.1 80
Trying 127.0.0.1...
Connected to 127.0.0.1.
Escape character is '^]'.

HELLO
INTERFACE

172.17.0.10
QUIT
Connection closed by foreign host.
[root@localhost ~]# telnet 127.0.0.1 80
Trying 127.0.0.1...
Connected to 127.0.0.1.
Escape character is '^]'.

HELLO
INTERFACE

172.17.0.9
QUIT
Connection closed by foreign host.

Conclusion : cela fonctionne ! Le fichier de configuration qui est généré par le script est bien pris en compte par le container haproxy. Pour demander la relecture du fichier de configuration, rien de plus simple :

[root@localhost ~]# docker restart mon-haproxy-v15c
mon-haproxy-v15c

Avec l’énorme inconvénient que toutes les sessions en cours sont perdus. Ensuite je travaillerai sur ce point, car on peut imaginer que ce système ne se lance qu’en cas d’urgence. Il faut faire le script qui va compter les sessions et prendre la decision de lancer un nouveau container et de lancer un container à l’arrêt.

Pour lancer un nouveau container rien de plus facile on cherche une inode disponible et un port disponible. Voici un script :

[root@localhost ~]# cat create_container.bash 
#!/bin/bash
cd /docker/app/server/
i=0
flag="KO"
inodemax=0
inodestop=0
for inode in $(ls -R)
do
if
    [ -d $inode ]
then
    cd $inode 
    inodeval=$(echo $inode);
    status="KO"
    for filename in $(ls -R)
    do
	  if
	     [ -f $filename ]
	  then
	    if [ $filename = "status" ]
	      then
	      status=$(cat /docker/app/server/$inode/$filename)
            fi	
          fi
    done	
    if [ $status = "KO" ]
      then
      echo "Status is KO for $inode"
      flag="OK"	
      inodestop=$inodeval
    fi    
    if [ $inodeval -gt $inodemax ]
      then
      inodemax=$inodeval
    fi
    cd /docker/app/server/
fi
done
if [ $flag = "KO" ]
  then
  echo "On na pas vu de container à l'arret on va donc un faire un nouveau le plus grand étant $inodemax";
  inodemax=`expr $inodemax + 1 `
  echo "Le nouveau sera donc le $inodemax ";
  mkdir /docker/app/server/$inodemax
  port=`expr 8085 + $inodemax `
  docker run -p $port:80 --link postgres2:postgres2 -v /docker/app/server/$inodemax:/app/server/ --name my-server7-$inodemax --log-driver=syslog --log-opt tag="my-server7-$inodemax"  -d my-server7
fi
if [ $flag = "OK" ]
  then
  echo "On a vu un container à l'arret on va donc le lancer : $inodestop";
  docker start my-server7-$inodemax
fi
echo "Fin du script";

Et maintenant le test :

[root@localhost ~]# ./create_container.bash 
On na pas vu de container à l'arret on va donc un faire un nouveau le plus grand étant 4
Le nouveau sera donc le 5 
50dc9fbd7890d24ca0453878134469627116181adc26e56a86661dc879fb7466
Fin du script
[root@localhost ~]# ./create_container.bash 
On na pas vu de container à l'arret on va donc un faire un nouveau le plus grand étant 5
Le nouveau sera donc le 6 
b7edb8b9405d5f6665505e36b5179172201260a1eecf06446abaf9cb6256bc05
Fin du script
[root@localhost ~]# ./create_container.bash 
On na pas vu de container à l'arret on va donc un faire un nouveau le plus grand étant 6
Le nouveau sera donc le 7 
f806c2ed062c0f1bc5a105923b3e2b410d3cfc656bbaa329c8f55c47e4ca736b
Fin du script
[root@localhost ~]# docker ps
CONTAINER ID        IMAGE               COMMAND                  CREATED              STATUS              PORTS                    NAMES
f806c2ed062c        my-server7          "/sbin/server7"          14 seconds ago       Up 14 seconds       0.0.0.0:8092->80/tcp     my-server7-7
b7edb8b9405d        my-server7          "/sbin/server7"          15 seconds ago       Up 15 seconds       0.0.0.0:8091->80/tcp     my-server7-6
50dc9fbd7890        my-server7          "/sbin/server7"          18 seconds ago       Up 18 seconds       0.0.0.0:8090->80/tcp     my-server7-5
4ec165c67c25        my-server7          "/sbin/server7"          40 seconds ago       Up 40 seconds       0.0.0.0:8089->80/tcp     my-server7-4
bdf7cd9d64a7        my-server7          "/sbin/server7"          About a minute ago   Up About a minute   0.0.0.0:8088->80/tcp     my-server7-3
51b94f30c07e        my-haproxy-v15      "/docker-entrypoint.s"   About an hour ago    Up About an hour    0.0.0.0:80->80/tcp       mon-haproxy-v15c
cf1110c0f435        my-server7          "/sbin/server7"          4 hours ago          Up 4 hours          0.0.0.0:8087->80/tcp     my-server7-2
c6181abdea21        my-server7          "/sbin/server7"          4 hours ago          Up 4 hours          0.0.0.0:8086->80/tcp     my-server7-1
2912a5b6f004        my-server6          "/sbin/server6"          13 hours ago         Up 13 hours         0.0.0.0:8085->80/tcp     my-server6-1
a814b5991a87        my-server5          "/sbin/server5"          14 hours ago         Up 14 hours         0.0.0.0:8084->80/tcp     my-server4-5
eb76431e86e0        my-server5          "/sbin/server5"          17 hours ago         Up 17 hours         0.0.0.0:8083->80/tcp     my-server4-4
1e87ae6b009b        my-server5          "/sbin/server5"          17 hours ago         Up 17 hours         0.0.0.0:8082->80/tcp     my-server4-3
5b9099ae80d0        my-server5          "/sbin/server5"          17 hours ago         Up 17 hours         0.0.0.0:8081->80/tcp     my-server4-2
4fb8f79456af        my-server5          "/sbin/server5"          17 hours ago         Up 17 hours         0.0.0.0:8080->80/tcp     my-server4-1
2fc533c55725        postgres            "/docker-entrypoint.s"   39 hours ago         Up 39 hours         0.0.0.0:5432->5432/tcp   postgres2
[root@localhost ~]# docker stop my-server7-6
my-server7-6
[root@localhost ~]# ./create_container.bash 
On na pas vu de container à l'arret on va donc un faire un nouveau le plus grand étant 7
Le nouveau sera donc le 8 
d85bf7ea1bf7497312a2c27c9438bc4d8c7e695f85984b7cf1f9880f9098cf69
Fin du script
1460804275
[root@localhost ~]# cat /docker/app/server/6/status
OK
[root@localhost ~]# cat /docker/app/server/6/time
1460804219
[root@localhost ~]# cat /docker/app/server/6/time
1460804219
[root@localhost ~]#

Visiblement le « status » n’est pas à KO quand il est arrêté via la commande docker propre (après le stop du my-server7-6 je n’aurais pas du avoir la création du n°8). Il va donc falloir utiliser le temps afin de voir que tout fonctionne bien.

Mais avant cela je vous propose un instant méditation : Pensez-vous qu’il soit aussi facile avec VM Ware de déployer 3 serveurs ? Et ceci via une ligne de commande ? Pensez-vous qu’il soit aussi facile de prendre en compte ses nouveaux serveurs via un script fait en quelques minutes ? En plus de faire un déploiement cette ligne de commande fait aussi un partage de fichier, pour avoir l’équivalent avec VM Ware il faudrait monter un serveur SAMBA. Il nous reste encore à voir les autres grands avantages à savoir la mise à jour automatique, la répartition de charge entre serveurs dockers. Et l’autre avantage c’est de pouvoir faire un script qui permet par exemple de mettre tous les serveurs en mode débug. Je pense que cela commence à vous plaire, moi aussi 🙂 . Mais aussi on pourrait parler de l’espace disque :

[root@localhost ~]# docker history my-server7
IMAGE               CREATED             CREATED BY                                      SIZE                COMMENT
b3b4e7faef2f        6 hours ago         /bin/sh -c #(nop) CMD ["/sbin/server7"]         0 B                 
0ca55d5c158d        6 hours ago         /bin/sh -c #(nop) EXPOSE 80/tcp                 0 B                 
7c369e74da08        6 hours ago         /bin/sh -c dnf install postgresql -y            162.6 MB            
d111ddce9aa0        6 hours ago         /bin/sh -c #(nop) COPY file:bffd0481c43858dd3   23.47 kB            
bb6bc55cbbfc        41 hours ago        /bin/sh -c #(nop) MAINTAINER toto toto@cyber-   0 B                 
ddd5c9c1d0f2        6 weeks ago         /bin/sh -c #(nop) ADD file:bcb5e5cddd4c4d1cac   204.7 MB            
           6 weeks ago         /bin/sh -c #(nop) MAINTAINER Patrick Uiterwij   0 B    

On doit être dans les 400 Mo, la même chose avec VM Ware et on est dans les 2 Go…On arrête l’instant méditation ;).

Maintenant je vais proposer une version server8 (server8.c) qui écrit KO ! pour cela je vais utiliser la fonction atexit(). Par contre je vais appeler cette version server7 afin de montrer l’utilité de la version dans le fichier dynamique. J’en profite aussi pour ajouter un nouveau fichier dynamique qui indique le nombre de client traité et un fichier dynamique error permettant d’avoir le code de sortie.

server8 : le source du programme (j’arrête les copies directes dans WordPress car cela commence a être volumineux).

Compilation et test :

[root@localhost ~]# gcc -o server8 server8.c -lpq
[root@localhost ~]# ./server8 
Default interface is : enp0s3 
Local ip is : 192.168.10.159 
POSTGRES2_PORT_5432_TCP_ADDR : (null) 
Stdout is descriptor 1
Stderr is descriptor 2
Stdout is descriptor 1
Stderr is descriptor 2
OK : Table STATISTIQUE 
^CFin du programme
[ END : CTRL-C]

[root@localhost ~]# cat /app/server/status
KO[root@localhost ~]# cat /app/server/error
11

Parfait cela fonctionne ! Maintenant je vais déployer cette superbe version, on s’approche de la version « gold » 😉 . Attention cette fois je fais mettre la version 8 dans le my-server7 .

[root@localhost ~]# cat Dockerfile
FROM fedora
MAINTAINER toto toto@cyber-neurones.org 
COPY ./server8 /sbin/server8
RUN dnf install postgresql -y
# Le port en ecoute 
EXPOSE 80 
# Pour lancer postgres 
CMD ["/sbin/server8"]

[root@localhost ~]# docker build -t my-server7 .
Sending build context to Docker daemon 380.9 kB
Step 1 : FROM fedora
 ---> ddd5c9c1d0f2
Step 2 : MAINTAINER toto toto@cyber-neurones.org
 ---> Using cache
 ---> bb6bc55cbbfc
Step 3 : COPY ./server8 /sbin/server8
 ---> bce16fb36408
Removing intermediate container d7411590d297
Step 4 : RUN dnf install postgresql -y
 ---> Running in ca2051c554ae
....
Complete!
 ---> b4511089849d
Removing intermediate container 06ba37adc88b
Step 5 : EXPOSE 80
 ---> Running in 9a94125adc6b
 ---> a1834ef7e456
Removing intermediate container 9a94125adc6b
Step 6 : CMD /sbin/server8
 ---> Running in 9a1a3c3e7dbe
 ---> 2dbb7ecbdaa1
Removing intermediate container 9a1a3c3e7dbe
Successfully built 2dbb7ecbdaa1

La suite demain 😉
Pour finir le squelette du script qui va être dans la crontab :

[root@localhost ~]# cat test_load.bash 
#!/bin/bash
cd /docker/app/server/
i=0
load=0
max=0
for inode in $(ls -R)
do
if
    [ -d $inode ]
then
    cd $inode 
    status="KO"
    for filename in $(ls -R)
    do
	  if
	     [ -f $filename ]
	  then
	    if [ $filename = "status" ]
	      then
	      status=$(cat /docker/app/server/$inode/$filename)
	      cload=$(cat /docker/app/server/$inode/load)	
	      cmax=$(cat /docker/app/server/$inode/max) 
            fi	
          fi
    done	
    if [ $status = "OK" ]
      then
      echo "Status is OK for $inode: max $cmax load $cload"
      load=`expr $load + $cload`
      max=`expr $max + $cmax`
    fi
    cd /docker/app/server/
fi
done
echo "La charge actuelle est de $load/$max";
pourc=$(( $load * 100 / $max))
if [ $pourc -eq 0 ]
  then
  if [ $max -gt 10 ]
     then
     echo "On peut arreter des serveurs";
     # script a écrire
     # on refait la conf de haproxy et on relance.
  fi
fi
if [ $pourc -gt 70 ]
  then
  echo "On doit faire un nouveau container"
  # create_container.bash
  echo "On refait la configuration de haproxy"
  # build_haproxy.bash
  echo "On recharge haproxy"
  # docker restart mon-haproxy-v15c
fi
echo "Fin du script";
[root@localhost ~]# ./test_load.bash 
Status is OK for 1: max 5 load 0
Status is OK for 2: max 5 load 0
Status is OK for 3: max 5 load 0
Status is OK for 4: max 5 load 0
Status is OK for 5: max 5 load 0
Status is OK for 6: max 5 load 0
Status is OK for 7: max 5 load 0
Status is OK for 8: max 5 load 0
La charge actuelle est de 0/40
On peut arreter des serveurs
Fin du script

Il nous faut donc écrire le script d’arrêt d’un container.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.