Réunion publique sur les inondations – Espace des Arts à Biot – j’y étais pour vous

1163 x served & 542 x viewed

Je n’avais pas pu assister à la première réunion, je suis donc allé à la seconde réunion.

Donc ce qu’il faut retenir en quelques mots :

  • Problème n°1 : ESCOTA, cela doit faire 40 ans que cela dure. Et tout le monde est d’accord pour dire que c’est un vrai problème.
  • Problème n°2 : ONF, il faudrait qu’il puisse couper et sortir les bois.
  • Problème n°3 : VEOLIA, il faudrait agrandir le bassin de rétention d’eau.
  • Problème n°4 : La brague, il faut l’élargir. Et pourquoi pas faire une piste cyclable le long qui ferait office de tampon en cas d’inondation.
  • Problème n°5Les zones, il faut passer des zones bleues en zones rouges, et des zones blanches en zones bleues. Et pour certaines maisons en zones rouges il faut les détruire …
  • Problème n°6 : Entreprises de Sophia-Antipolis, les contraindre à faire un bassin de rétention si ce n’est pas déjà le cas. Et vérifier que le bassin est bien proportionnel aux surfaces.
  • Problème n°7Particuliers, il faudrait que certains suppriment des murs. Les murs sont responsables de vague.
  • Problème n°8Particuliers, il faudrait que certains cèdent du terrain afin de faire une promenade le long de la Brague.
  • Problème n°9 : Particuliers, il faudrait que certains acceptent la destruction de leur maison . Certaines maisons de plein pied et sans étage …

Les autres problèmes annexes à voir :

  • Problème n°A : Commune, il faudrait que la gestion des inondations soit faite par la CASA.
  • Problème n°B : Particuliers, comment faire pour retrouver une assurance.
  • Problème n°C : ORANGE, il faudrait augmenter le niveau des centraux téléphoniques.
  • Problème n°D : Les Sirènes, il faudrait mettre un système hertzien avec batterie et non téléphonique.
  • Problème n°E : Pompier, il faudrait déplacer la caserne.
  • Problème n°F : La vidéosurveillance, il faudrait déplacer le noeud afin qu’il ne soit plus en zone inondable.

A la sortie de la réunion on m’a donné un tract, Les Inondés Biotois Sacrifiés En Colère : LIBSEC. C’est un trac sur lequel il n’y a pas d’email, pas le site, pas de contact …difficile de rassembler dans ses conditions.

Voici ce que j’ai pu entendre :

  • « L’ONF coupe des arbres mais ne peut pas les sortir car les endroits sont inaccessibles. »
  • « Il faut le droit d’entrer sur la Brague. »
  • La maire – « Un PV a été reçu par la mairie suite à l’utilisation d’un chemin. »
  • « La prochaine fois c’est par 3 morts mais ce sera 15 morts. »
  • « On ne rentre pas dans la Brague, pour 4 anguilles et 2 canards. »
  • « Dans le temps on dragué la Brague. »
  • « Maintenant on veut détruire nos murs afin que l’eau s’étale de façon homogène, pour nous c’est une double peine. »
  • « C’est la faute du grillage du golf ! »
  • La maire – « Le PPRI n’est pas remis en cause si la crue est centennale , vu que c’est le cas le PPRI n’est pas remis en cause. »
  • « La première espèce a protéger c’est l’homme ! »
  • « Certaines zones blanches ont pris l’eau, et des zones bleues ont pris l’eau à plus de 1m. »
  • La maire – « Il faut accepter d’avoir 30 cm dans son jardin, on ne peut pas éviter mais on peut ralentir. »
  • « Pourquoi on n’entend parler que de rétention ? Pourquoi on ne parle jamais d’élargissement ? »
  • La maire – « Il y a un projet d’élargissement avec une promenade et une piste cyclable. » (Quand j’ai entendu cela mais yeux se sont mis à couler, une piste cyclable sur Biot. J’espère la voir avant ma mort)
  • « Oui, mais il n’y a pas de terrain. On ne peut pas donner notre terrain . »
  • « Il va falloir poser des servitudes. »
  • La maire -« Le fond Barnier, la commune se rend propriétaire d’un bien. Mais il y a plusieurs conditions, la première c’est qu’il ne doit pas y avoir d’étage. La seconde est sur le coût …On va constituer des dossier, et dans 6 mois il y aura des propositions. »
  • « Le PPRI est de 1998. »
  • « Et que font les personnes qui ont deux étages ? »
  • La maire – » L’idée de fond c’est qu’une personne qui a deux étages, a la possibilité de se mettre à l’abri. Ce n’est pas moi qui dicte les règles. »
  • « A Biot, on a les inondations, les incendies, les risques sismiques, les risques chimiques à cause de l’autoroute, les coulées de boue, les glissements de terrains. »
  • « On ne pourra plus faire de maison de plein pied en zone bleue ? »
  • « Dans le hameau de la Brague on est en zone bleue et toutes les maisons ont un étage. Donc aucune ne va être détruite ? »
  • « Si vous nous passez en zone rouge c’est invendable. »
  • La maire – « On a voté la destruction de l’usine SAGE, car on doit montrer l’exemple . »
  • « On doit savoir rapidement si notre maison va être détruite, on va mettre le peu que nous a donné les assurances pour ensuite nous dire que l’on va nous détruire la maison ? »
  • La maire – « Le sous-préfet va venir lors de la prochaine réunion en face de l’OSTREA. »
  • La maire – « J’ai une réunion par jour sur les inondations. »
  • La maire – « ESCOTA est venu nous voir pour le projet d’échangeur , je leur ai dit que cela n’était pas possible. »
  • « Vat-on suivre les actions dans les réunions de quartier »
  • « Monsieur MAZET n’est pas là, on ne peut pas vous répondre »
  • « Pour ESCOTA il faut écrire au ministre, cela fait 40 ans que cela dure. »
  • « Le vallon des horts sous l’autoroute ne peut recevoir que 8 m3/sec avec qu’il en faudrait 15 m3/sec. »

Ensuite il est venu le temps de la sirène avec un peu d’énervement :

  • « Il y avait les sirènes en 2011. »
  • « Moi je n’ai pas entendu les sirènes en 2011. »
  • « Le central téléphonique a été inondé avant que l’on puisse déclencher les sirènes. »
  • « Il fallait le faire à 20h ! »
  • « Il faut arrêter de dire des bêtises. »
  • « Si Antibes était si parfait que cela, alors pourquoi il y a eu un mort au camping du Pilone qui est sur la commune d’Antibes ? »

Et j’ai arrêté de prendre des notes, car c’est pas en parlant des sirènes que l’on va avancer. Surtout qu’il est de l’ancienne municipalité le choix technologique et l’emplacement …

Après un moment de flottement on est revenu à la normale :

  • « Il faut une commission d’enquête pour imposer des travaux à ESCOTA. »
  • « Quand va t on avoir le retour de la commission d’enquête ? »
  • La maire – « Porter plainte ne sert pas, cela dure près de 17 ans. Et bien souvent un malheur chasse l’autre. On a 6 mois pour se bouger tant que l’on est encore un peu sous les feux des projecteurs. »
  • « Porter plainte c’est comme jeter une bouteille à la mer. Elle a raison … »
  • La maire – « On doit rencontrer Orange pour monter le niveau du central téléphonique. »
  • « Depuis 87, on nous parle des problèmes avec ESCOTA. Et cela quelques soient les municipalités … on a l’impression que rien ne bouge. »
  • « Il n’y avait pas un seul bout de bois à la mer ? Tout les bois ont été stoppé par l’autoroute. »
  • La maire – « Moi cela fait 18 mois que je suis maire, je ne suis pas responsable de tout. »
  • « Il faut manifester et bloquer les autoroutes ! »
  • « Beaucoup d’entreprises sur sophia n’ont pas fait de bassin de rétention. »
  • « Au hameau des Italiens, ils ont emmené des tonnes de terre. »
  • « A Saint-Philippe avant il y avait des dolines, mais elles ont été bouchées. »
  • « En 2000 il y a eu une plainte (sur ou près j’ai pas bien compris) du terrain de Bedel, suite a un rétrécissement et une augmentation du niveau du terrain. On a du attendre 2013 pour avoir la fin du jugement. Et il n’y a que quelques années qu’il y a eu un début de retour en arrière. Donc la justice c’est plus de 13 ans ! »
  • « Le problème du Vallon des Combes c’est qu’il est très étroit et qu’il y a des herses … ce sont les herses qui ont fait le barrage. »
  • « Le problème c’est que l’on est sur du privé dans beaucoup d’endroit. »
  • « Comment un privé peu déplacer des pierres qui font des tonnes ? »
  • « Véolia a imperméabilisé près de 23 ha de terrain afin de faire des lixiviats (jus de poubelles) plus denses. Mais ils ont fait ceci sans agrandir les bassins de rétention des eaux de pluie. »
  • La maire – « Je l’ai dit en commission. »
  • « Il faut un ajustement du PLU, dans un cas on nous dit que l’on doit construire à plus d’un mètre de haut et dans l’autre cas on nous dit qu’il faut moins de 7 mètres de hauteur. »
  • La maire – « N’hésitez pas à envoyer vos photos si vous pensez que les berges ne sont pas bien entretenues. »
  • La maire – « On a plus de 300 m3 de bois suite au inondations. »
  • « Il suffit de le donner au personnes qui ont une cheminée. »
  • La maire – « Oui mais le stockage n’est pas prévu pour recevoir du public … »
  • « Il faudrait pas que l’exceptionnel devienne récurent. Je suis la depuis 2009 et rien ne bouge … La médiatisation fait que nos maisons ne valent plus rien ! »
  • « Pourquoi l’écobuage n’est plus possible ? »
  • « Les phénomènes sont interdépendants, on redit la même chose depuis 2011. »
  • La maire – « Le noeud de la vidéosurveillance va être déplacer. »
  • La maire – « Moi, je ne lache pas le morceau. »
  • La maire – « Il y avait 3 millions pour le fonds Barnier dans le PAPI, je vais le demander à le sortir. »
  • « On ne peut pas nous ressortir les mêmes causes à chaque fois ! »
  • « On fait comment au niveau des assurances ? Maintenant on nous refuse. »
  • La maire – « Il faut réussir à diminuer le dommage aux biens, et pour cela il faut se fixer un maximum de 30 cm dans les jardins. »
  • « Demande à la maire de t’assurer ! »
  • La maire – « Je mets a disposition des associations tous les courriers que j’ai fait. »
  • « Il y a des endroits qui sont en zone bleu alors que ils devraient être en zone rouge. »
  • « 95% des maisons ont un étage, donc le fond Barnier va servir à rien. »
  • « Est-ce que c’est vrai que le vallon des combes était bouché par deux voitures ? »
  • La maire – « Oui c’est vrai. »
  • « La compétence pour les inondations c’est l’état et la commune. »
  • « Taxe spéciale en 2018 … (j’ai décroché … désolé) … Accélération de la prise de compétence par la CASA, pour le faire avant 2018. »
  • « La crue de référence est celle de 2004, on est bien au dessus. Pourquoi ne pas prendre cette crue comme référence ? »
  • La maire – « On a eu 1,5 milliard de coût dans le département. »
  • « Moi, je suis comme Saint-Thomas .. je ne croirai que lorsque je verrai. »
  • « Léonetti a pris le dossier des inondations en charge ! »
  • « ESCOTA pour augmenter le péage il n’y a jamais de problème. »
  • « On a su faire le viaduc de Milliau donc on devrait pouvoir trouver une solution pour ne pas avoir l’autoroute qui nous bloque l’eau. »
  • La maire – « Je dois partir pour la Sainte Barbe à la caserne de pompier. »
  • « Vous allez annoncer une caserne non inondable aux Pompiers ? »

on a fini sur une note d’humour.

Mes questions, je suis un « jeune Biotois ». Qui peut me dire :

  • Ou est le hameau des italiens ?
  • Ou est l’usine SAGE ?

Maintenant je vous pose des questions :

  • Si vous étiez Maire que feriez vous pour le zonage, en fait soit vous laissez le zonage inchangé et auquel cas vous trompez les nouveaux arrivants mais vous permettez à certains de pouvoir vendre. Vous êtes partagés entre honnêteté et préservation du patrimoine des concitoyens. Sachant que le patrimoine a déjà eu un bon coup de publicité.

(BIOT) Que feriez vous si vous étiez maire ?

View Results

Loading ... Loading ...
  • Quel est pour vous la cause principale des inondations ?

(BIOT) Quel est la cause principale ?

View Results

Loading ... Loading ...

2 réflexions sur « Réunion publique sur les inondations – Espace des Arts à Biot – j’y étais pour vous »

  1. J’apprécie votre compte-rendu, agréable à lire et fidèle à cette réunion à laquelle j’ai assisté.

    Un point à rajouter: La maire a précisé qu’elle refuserait dorénavant toute construction de pièces habitables en rez-de-chaussée, en zone bleue.

    • Bonsoir,
      Je n’ai pas entendu cela, déjà la première chose à faire c’est redéfinir les zones. Normalement dans une zone bleue il ne peut pas y avoir plus de 1m d’eau. Et j’ai vu des zones bleues avec 1m40 d’eau. Après la redéfinition, dans les vraies zones bleues il suffirait de faire un rez-de-chaussée surélevé.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.